.

Grasse, quand les parfums cultivent l’histoire…

   05/23/2019     Actualités
Grasse, quand les parfums cultivent l’histoire…

La ville de Grasse à l’ombre des premiers contreforts des Alpes, bercée à ses pieds par les rivages de la Méditerranée, cultive son histoire depuis l’Antiquité. Elle verra passer sur ses terres différentes civilisations, les Ligures, les Grecs, les Romains. Puis elle s’intégrera ensuite dans le sillage de l’histoire de France, de la Provence, au Royaume de France. C’est l’arrivée de Catherine de Medicis en France au 12ème Siècle qui scellera sans doute le destin olfactif et floral de la cité Grassoise.

Pendant la Renaissance, Grasse accueille des tanneries le long du canal qui la traverse. Ces maisons artisanales génèrent de fortes odeurs. Arrivée d’Italie, Catherine de Medicis importera une nouvelle mode, celle des cuirs parfumés. Gants, ceintures, sacs, seront ainsi parfumés pour masquer les odeurs désagréables des cuirs de l’époque. Pour répondre à cette demande grandissante, les campagnes environnantes se couvriront de champs de fleurs, offrant à la ville des odeurs plus raffinées. En 1614, le Roi Louis XIII reconnait officiellement la nouvelle corporation des gantiers parfumeurs.

Au milieu du XVIII ème siècle, la parfumerie va connaitre son premier essor. De grands noms vont naître dans ce siècle tumultueux, Isnard, Galimard, Chiris, Debézieux, les Fargeon, Roure, Lautier. Cette production initiale considérée comme artisanale se transformera en une véritable industrie. Les nouveaux raffinements artistiques, culturels et sociétales serviront de point d’ancrage à cette économie locale. Au 19ème, la demande est grandissante. Grâce aux comptoirs de nos lointaines colonies, de nouvelles essences arrivent. En 1840, la ville de Grasse comptent 45 sociétés qui se répartissent en trois secteurs : les cultivateurs de plantes, les courtiers en fleurs et les industriels. Vers 1875, 65 sociétés seront établies à Grasse.

Depuis le début du XXème, Grasse et son activité de parfumerie se confrontent à la démocratisation des parfums et de leurs emplois dérivés avec l’arrivée des produits de synthèse. Mais en 2018, cette expertise, ce savoir-faire lié au parfum en Pays de Grasse depuis des siècles est reconnu au niveau international en étant inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. Aujourd’hui il évident d’associer les bougies La Promenade à Grasse, des créations qui ne peuvent se concevoir loin d’un savoir-faire lié à la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières première et de leur transformation et de l’art de composer le parfum.

Retrouvez tous nos produits ici