Grasse, la destination aux mille senteurs préférée des parfumeurs

- Catégories : Le parfumeur Rss feed
star
star
star
star
star

La ville de Grasse est aussi connue sous le nom de « capitale mondiale du parfum ». C’est ici que sont nées de grandes créations parfumées et notamment différentes techniques de conception du parfum. La ville de Grasse est un véritable trésor à découvrir, qu’il soit pour sa culture ou son authenticité et son patrimoine chargé d’histoire. On vous embarque dans cette ville si particulière à l’odeur enchanteresse…

Grasse la capitale des parfumeurs

L’histoire de Grasse

La ville de Grasse a été fondée au VIIème siècle. Son histoire comme on la connait remonte au XIIème siècle, lorsque la ville s’est spécialisée dans le tannage du cuir. C’est cette spécialisation et tout ce qu’elle a entraînée qui l’a ensuite menée à sa reconnaissance mondiale dans la parfumerie.

L’histoire d’hier et d’aujourd’hui

L’histoire débute donc avec le tannage du cuir : en effet, même s’il est de bonne qualité, le cuir est une matière qui sent très mauvais à l’origine car le tannage utilise des excréments d’animaux (voire même humains…). Cette odeur désagréable (qui a d’ailleurs donné sa réputation à Grasse en premier lieu, ironiquement) a donné l’idée à Jean de Galimard, fondateur de la Parfumerie Galimard en 1747, de créer des textiles en cuir parfumé, notamment les gants de cuir. C’est ainsi que la corporation des gantiers-parfumeurs voit le jour, avec à sa tête Jean de Galimard. Catherine de Médicis fut la première à profiter de cette confection, puis la nouvelle se répand vite à la Cour et dans la haute société. La capitale Grasse est née !

L’expansion de l’industrie du parfum

Par la suite, la culture des fleurs à Grasse prend son envol et les champs de culture se multiplient autour de la cité. Toutes sortes de fragrances se distinguent comme la fleur d’oranger, la rose, la lavande ou encore la violette. Des notes olfactives riches qui contribuent à agrandir le champ des possibles pour la ville… Vers le milieu du XVIIIème siècle, l’industrie se développe et avec elle les premiers concurrents autour de l’univers du parfum. Le marché se diversifie et s’intensifie, poussant la ville de Grasse à se réinventer et à se tourner vers l’importation de senteurs exotiques comme la vanille. Les manufactures voient le jour et effacent peu à peu la production artisanale, des usines de parfum et des boutiques se développent et attirent de plus en plus d’étrangers. A cette époque cependant, le parfum reste un univers haut de gamme et luxueux.

Fragrance parfumee création de parfum Grasse La Promaneda

La popularisation du parfum grassois

De par les contrées, la ville de Grasse se forge une renommée et devient la ville incontournable du parfum.

Grasse et sa renommée mondiale…

Dès le XXème siècle, le parfum se popularise (grâce notamment aux produits de synthèse) et les classes moyennes accèdent enfin à cet univers de senteurs. C’est l’époque de l’explosion de l’industrie et l’exportation de masse avec des quantités toujours plus imposantes pour répondre à une demande grandissante.

Aujourd’hui, les champs de Grasse ont diminué et la culture grassoise est surtout réservée à une industrie haut de gamme. Elle accueille cependant un grand nombre de visiteurs attirés par son histoire et son savoir-faire. Aujourd’hui, les « parfums de Grasse » sonnent comme un son de clochette car l’on sait combien ses productions sont qualitatives et prometteuses.

L’enfleurage « made in Grasse »

Grasse est aussi connue pour ses techniques et procédés de parfumerie. Parmi les plus connues, on distingue la technique de « l’enfleurage » qui n’est aujourd’hui presque plus utilisée à cause de son coût élevé. Cette technique consiste à travailler les parfums avec les graisses mais elle ne concerne que les plantes qui gardent leur parfum après la cueillette.

Les fleurs sont étalées sur des cadres en bois enduits de graisse (indolores). Les graisses ont pour rôle d’absorber le parfum des fleurs jusqu’à saturation. Ensuite, quand un kilo de graisse a absorbé environ 2 à 3 kilos de fleurs, on la décante. Elle est finalement traitée avec de l’alcool et à froid, l’alcool permettant de récupérer le parfum seul sans la graisse.

Le Musée International de la Parfumerie

Pour raconter et présenter sa belle histoire, la ville de Grasse a ouvert un musée International de la Parfumerie en 2008. On y retrouve des collections relatives aux civilisations anciennes jusqu’à nos jours. Il est entre autres perçu comme la vitrine de la parfumerie pour tous les publics. Le musée est un véritable lieu culturel, d’échange, de découverte et d’apprentissage, ouvert au monde. Il y accueille aussi bien de grands parfumeurs curieux qu’un public novice souhaitant découvrir le bel univers de la parfumerie. Vous pouvez aussi retrouver à Grasse, entre autres, le musée Fragonard, le musée Galimard et le musée Molinard.

Marquée par ses années d’histoire, Grasse est une ville aux effluves particuliers. En son centre historique, vous pouvez encore déceler la floraison de l’industrie qui a offert sa renommée à la belle capitale. Grasse est réellement une ville authentique de transmission, de partage et de savoir. C’est une belle escale florale à s’accorder pour partir à la découverte de la parfumerie et éveiller vos sens… 

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire