Grasse la capitale du parfum et de la parfumerie La Promenade

La ville de Grasse, en Côtes d’Azur, est bien connue pour être la « capitale mondiale du parfum ». Grasse habite une histoire riche en senteurs et créations, une renommée mondiale qu’elle a bâtie au fil des siècles. Berceau de grandes créations parfumées, Grasse est une ville « trésor » dont le patrimoine est à chérir et à cultiver. Au milieu de ces effluves enchanteurs, Grasse nous livre ses secrets… Nous vous conseillons ici sur le choix d’un parfum de Grasse made in France.

Qu’est-ce que le parfum de Grasse ?

Le parfum de Grasse est né dans les odeurs nauséabondes… Curieux, mais vrai ! Le Moyen-âge comme nous le connaissons a été une période particulièrement sale, et la ville de Grasse n’y échappait pas. Le travail des tanneurs en particulier a attiré l’attention des nobles qui se sentaient gênés par l’odeur ingrate des excréments et de l’urine, utilisés pour tanner le cuir. A cause de ces effluves désagréables, les clients ont de plus en plus de mal à supporter leurs gants. C’est ici qu’intervient le tanneur Galimard qui a l’idée de parfumer les gants pour en couvrir l’odeur nauséabonde. Ainsi, il trempe ses confections dans des eaux parfumées et séduit ses clients, de plus en plus curieux et nombreux. L’idée fonctionne et séduit d’autres tanneurs, la méthode évolue et progresse pour donner ensuite naissance au métier de parfumeur !

Aujourd’hui les parfums de Grasse sont toujours aussi reconnus et chéris. Les créations du pays Grassois sont exportées partout dans le monde et réputées pour être de véritables produits de luxe. La richesse et la qualité des matières premières de Grasse en font sa renommée et son expertise.

Les fleurs de Grasse ont notamment bâti son histoire : ces fleurs rares du pays ont donné naissance à des trésors, chéris par les habitants. Vous pouvez retrouver dans les productions de Grasse une variété d’effluves floraux comme la fleur d’oranger, le mimosa, la rose, la lavande ou la myrte. Le jasmin est le plus répandu, reconnu comme la fleur « mythique » de la ville.

C’est d’ailleurs à Grasse que nombre de parfums mythiques ont été créés. Véritable nid d’inspiration et de poésie, la ville de Grasse enchante et ravit les parfumeurs ! Chanel, Dior, Rochas entre autres sont nés dans la ville du parfum.

La ville de Grasse

Avec l’évolution de l’idée de Galimard, les parfumeurs et paysans qui travaillaient les plantes odorantes se sont bien rendus compte que la ville de Grasse était un trésor qui attendait patiemment… Outre le charme de la ville avec ses nombreux champs fleuris, c’est une véritable source de richesse qui se révèle. En effet, tout le territoire est riche de nombreux effluves odorants à travailler. A partir du 18ème siècle, les tanneurs délaissent les gants pour se concentrer sur la parfumerie qui progresse rapidement. Les parfumeurs gagnent en savoir-faire et la ville de Grasse en renommée.

Aujourd’hui, la ville de Grasse a conservé son statut. Plus de 10% des Grassois travaillent dans l’univers du parfum. On y retrouve notamment un grand nombre de parfumeries comme Galimard et Fragonard, de maisons traditionnelles, de musées liés au parfum et à l’histoire de Grasse. Autant d’acteurs qui en font encore aujourd’hui une ville emblématique dans le secteur du parfum et qui lui donnent son nom de « capitale mondiale du parfum ».

Depuis novembre 2018, la ville de Grasse est classée au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco pour « le savoir-faire de la ville en matière de parfum ». C’est ainsi, après plusieurs années de travail et d’efforts, la reconnaissance d’une richesse culturelle et d’une tradition ancienne à protéger.

La tradition des parfums de Grasse

L’univers du parfum à Grasse représente de nombreuses professions, mais il est surtout rattaché à un art et un savoir-faire historique. Au-delà d’une expertise sans conteste, c’est un art qui se transmet depuis des siècles.

Les méthodes d’extraction nées à Grasse sont reconnues dans le monde :

L’enfleurage est une invention « made in Grasse » développée dans l’univers du parfumeur et répandue dans le monde mais qui n’est presque plus utilisée aujourd’hui à cause de son coût élevé et de la progression d’autres procédés.

Cette technique d’extraction remonte à l’Antiquité mais devient couramment utilisée au début du 18ème siècle. Elle était utilisée pour les plantes qui gardaient leur parfum après la cueillette et les matières particulièrement fragiles ne pouvant être traitées par distillation.

Elle consiste à travailler le parfum avec de la graisse. Les fleurs sont disposées sur des cadres en bois préalablement enduits de graisse. La graisse joue un rôle essentiel ici : elle absorbe le parfum des fleurs et ce jusqu’à saturation. Avec un kilo de graisse, 2 à 3 kilos de fleurs sont en général absorbés. Ensuite vient la décantation puis la graisse est traitée avec de l’alcool pour récupérer le parfum. L’enfleurage peut se faire à chaud ou à froid en adaptant les techniques mais la technique à chaud concerne surtout les végétaux plus résistants.

Aujourd’hui, la ville de Grasse oscille en tradition et modernité pour travailler leur parfum.

La technique de l’enfleurage est aujourd’hui remplacée par l’extraction au solvant volatil et par CO2. Cette technique consiste à dissoudre la matière odorante de la plante dans un solvant. Ce solvant est ensuite travaillé par décantation et filtrage puis évaporé pour récupérer une pâte odorante, la concrète (pour les fleurs) et la résinoide (pour les plantes sèches). Après quelques lavages à l’alcool, la concrète devient l’absolue, une essence pure utilisée dans la parfumerie.

Découvrez le catalogue des senteurs pour parfumer votre intérieur de La Promenade Parfums d'Ambiance, situé à Grasse :